Ces lois qui ont bouleversé l’industrie de la santé sous Sarkozy (L’Usine Nouvelle)

Le quinquennat qui s’achève aura été marqué par le vote de deux grandes lois sur la Santé : une première loi en 2009, dite HPST ou loi Bachelot, qui introduit une réforme structurelle du système de santé, et la loi sur les produits de santé ou loi Bertrand, plus politique, qui fut votée en 2011 suite au scandale du Mediator®. L’impact de ces deux lois pour les industries de santé est important et n’a pas fini de se faire sentir.

Réussir ses alliances stratégiques

Dans notre monde complexe et interconnecté, certains modèles de relations contractuelles permettent de partager les risques de développement de nouvelles activités ou d’optimiser l’allocation de ressources internes entre entreprises de secteurs d’activité ou de nationalités différentes. Ces modèles d’alliances stratégiques, intermédiaires entre de simples contrats commerciaux et l’acquisition complète de sociétés, semblent plus complexes à gérer, cependant les bénéfices que l’on peut en retirer justifient leur utilisation croissante dans le monde économique.
De plus, de nombreuses études ont montré les limites du développement par acquisitions, théoriquement plus simple au niveau de la gouvernance, mais souvent extrêmement difficile à mettre en oeuvre. La question n’est donc pas de savoir si les alliances sont un moyen pertinent de développement de la stratégie d’une entreprise mais plutôt de comprendre comment en réussir la mise en place et le pilotage.
Dans notre expérience, réussir une alliance stratégique nécessite la mise en oeuvre d’une démarche rigoureuse y compris dans les cas de contrats commerciaux de longue durée ne nécessitant pas la création d’une co-entreprise. Cette démarche s’articule autour de deux idées principales:
– Prendre en compte l’ensemble des éléments constitutifs de l’alliance dès la conception : projet industriel, cas économique et financier, principes de fonctionnement et gouvernance, principes de mesure du succès et conditions de sortie.
– Suivre un processus structuré de négociation entre les parties permettant à chacune d’intégrer les contraintes liées à une forme de partage du pouvoir et des risques et combinant l’ensemble des expertises requises : stratégie, opérations, finances, juridique, ressources humaines.